DÉMARCHE ET PARCOURS

Je poursuis ma recherche sur les objets usuels du quotidien des femmes, et de ceux qui s’intéressent à la cuisine et aux préparations diverses de la santé, pour que chaque jour soit un jour de noblesse, et de lumière parce que la porcelaine offre cette translucidité étrange quand elle est assez fine.

Sur un pot façonné de cette argile la plus proche de la roche mère, je creuse et je trace des chemins d’argiles diverses, avec une aiguille, une poire ou un pinceau. Des calligraphies et des oiseaux qui racontent des histoires…

 

PARCOURS

Née en 1964, au sein d’une famille de paysans exilés à la ville, dans les Ardennes.

Après des études scientifiques puis dans l’éducation, j’intègre des formations diplômantes de tournage et de décoration en Bourgogne où je me familiarise avec la tradition du grès de Puisaye et de ses héritiers. Ensuite, j’entame un périple qui me conduira en Normandie, en Provence et Midi-Pyrénées pour parfaire mon apprentissage, avant de retourner en Puisaye afin d’y apprendre la décoration sur faïence. C’est à cette époque que j’ai découvert Saint-Quentin où j’ai été embauchée à la Poterie Galtié pendant trois ans, comme décoratrice.

Ensuite,  j’occupe l’atelier du Musée de la Poterie de Ger, en Normandie pour produire des poteries de grès décoré d’inspiration traditionnelle, avant de rejoindre l’Auvergne, dans un ancien village de potiers, où j’ai l’occasion de travailler avec le Club Archéologique de Montchauvet sur des pièces d’époque mérovingienne en cuisson primitive.

De retour à Saint-Quentin en 2005, je me replonge dans la tradition méridionale et j’y ouvre mon atelier de Terre vernissée en 2008.

Je fabrique alors de la poterie utilitaire, légère, gravée et décorée aux oxydes de cuivre, cobalt, fer et manganèse, aux engobes et terres d’ocre, toujours inspirée par la tradition locale et paysanne…

En 2011, je choisis de me débarasser des émaux contenant du plomb, et je révise mes décors pour les orienter vers la tradition faïencière française, avec ce qu’elle contient d’influences traditionnelles orientales.

Fin 2012, je décide d’améliorer la pérénité de mes pots en allant vers la haute température.

Et à l’automne 2013, je viens m’installer à Uzès.

DÉMARCHE

Façonnée par mon environnement, mes aspirations et mon vécu, e m’exprime dans les blancs de la porcelaine …

Je poursuis ma recherche sur les objets usuels du quotidien des femmes, et de ceux qui s’intéressent à la cuisine et aux préparations diverses de la santé ; pour que chaque jour soit un jour de noblesse.

Sur un pot façonné de cette argile la plus proche de la roche mère, je creuse et je trace des chemins d’argiles diverses, avec une aiguille, une poire ou un pinceau. Il y a des coquelicots, des bleuets, de la fol-avoine, des oiseaux, de la rosée, et leurs histoires …